Aller au contenu principal
clermontarchitectes
projets publics - logements et halte-garderie - paris 75009 - france

Informations projets

rehabilitation d'un immeuble du XVIIIème siècle, restructuration de 6 logements, création d'une halte-garderie de 35 places

lieu
21, rue de provence, paris IX

équipe
collaborateur : thomas natalis
bet : ce ingénierie, flugeclim
économiste : françois gandon

infos
maîtrise d'ouvrage : sgim (logements), ville de paris/dfpe (halte-garderie)
montant des travaux : 1 842 300 € ht
shon : 1310 m2

photos : daniel osso
dix huitième

Situé dans un des quartiers les plus denses de Paris (le neuvième arrondissement) ce projet, manquant drastiquement de place, a nécessité une réhabilitation complexe pour faire cohabiter des logements, une crèche et un restaurant.
La rénovation de cet immeuble du XVIIIème siècle rue de Provence, a demandé d’importantes reprises structurelles.
En effet, l’entresol existant, très bas sous plafond, ne pouvait pas accueillir la crèche. Le plancher haut du rez-de-chaussée a donc été détruit ….pour être reconstruit 50 cm plus bas. Des reprises en sous-œuvre ont aussi été effectuées pour disposer de points porteurs et permettre une plus grande fluidité des espaces intérieurs
 
La crèche de 35 places occupe le rez-de-chaussée et le premier étage.
L’établissement s’organise en « L », le long de la rue de Provence, autour d’une cour intérieure qui reçoit un jardin. Le rez-de-chaussée accueille notamment le bureau de la directrice et la salle des jeux moteurs avec une salle de jeux d’eau. L’étage est dédié aux pièces calmes : salle de lecture, dortoir, biberonnerie, etc… ainsi qu’aux locaux « techniques » : buanderie, salle du personnel, vestiaire.
 
Le manque de lumière a conduit à aménager de nombreuses transparences entre les différentes pièces. D’où une multiplication des châssis et portes vitrées. L’aménagement des locaux, guidé par la volonté d’offrir un cadre de vie chaleureux, évite à dessein toute connotation puérile : simplicité des lignes, qualité des matériaux et couleurs chatoyantes. La cour des enfants est protégée par une verrière. Une bande plantée d’érables japonais assure l’intimité des petits pensionnaires avec le restaurant situé en vis-à-vis.
 
Pour préserver le caractère de l’immeuble, les parties communes et les logements ont fait l’objet d’une restauration délicate sous le regard attentif de l’Architecte des Bâtiments de France.