Aller au contenu principal
clermontarchitectes
projets publics - centre culturel - nice 06300 - france

Informations projets

construction d'un centre culturel : salle de spectacle, dojo, salle de danse, accueil et foyer

lieu
2, pont rené coty, nice 06300

équipe
avec hugues rabot, architecte
bet : maurice turra, jean florino, b3e
économiste : otbi
acousticien : aurelli

infos
maîtrise d'ouvrage : ville de nice
montant des travaux : 2 500 000 € HT
shon : 2400 m2

écorché
 

A la frange de la ville de Nice, la plaine du Paillon a vécu différentes occupations successives. 
Equipements, terrains industriels et sportifs, logements sociaux des années soixante et habitat traditionnel du début du XXème siècle cohabitent sans cohésion.
 
Le site du nouveau centre culturel, au croisement de deux axes importants du nord de la ville : la route de Turin vers le Piémont et le pont René Coty entre les quartiers Pasteur et Bon-Voyage, offre l’opportunité de requalifier cette entrée de la Ville.
 
Face au seul repère urbain identifiable de ce quartier, l’église de Bon-Voyage, le projet installe une présence urbaine forte pour structurer ce carrefour envahi par la signalisation. 
Il répond à la volonté d’ouverture du quartier, annonciatrice d’un nouvel élan culturel.
 
Positionné à la proue d’un complexe éducatif et sportif existant, le bâtiment dépasse les contraintes liées à la forme de la parcelle pour exprimer l’ampleur de cet ensemble.
 
Une lame haute, grand mur calé sur le gymnase, organise les fonctions du projet : 
 
- A l’angle de la route de Turin, le volume incliné de la salle de spectacle habillée de panneaux de terre cuite flotte au dessus du rez-de-chaussée 
- Du côté du gymnase la « maison  des activités » assure le contrepoint et vient ancrer le bâtiment. 
 
Sur la façade vitrée du grand hall en double hauteur, les persiennes métalliques assurent le rôle de pare-soleil laissant deviner le volume incliné la salle de spectacle. 
L’expressivité du bâtiment prend une force supplémentaire le soir pour les représentations où, grâce à l’éclairage du hall, la structure apparait comme un écorché.